Show simple item record

dc.contributor.authorLACOUR, Pierre-Yves
dc.date.accessioned2010-03-09T08:40:03Z
dc.date.available2010-03-09T08:40:03Z
dc.date.issued2009
dc.identifier.citationAnnales historiques de la Révolution française, 2009, 81, 4, 71-92en
dc.identifier.issn0003-4436
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/1814/13488
dc.description.abstractEn 1794 et 1795, suivant le parcours des armes révolutionnaires, des commissions sont envoyées en Europe septentrionale pour y confisquer ouvres d'art, livres et spécimens d'histoire naturelle. Les confiscations d'histoire naturelle vont être justifiées par trois discours : le discours martial, le discours physiocratique et le discours républicain. La pratique des saisies naturalistes vise alors les clercs et les migrés comme en France partir de 1792. Les spécimens confisqués sont destins tantôt au Muséum d'histoire naturelle tantôt aux futures collections départementales selon leur rareté : les pièces rares sont envoyées au Muséum pour compléter les collections de l'institution centrale dans une perspective encyclopédiste ; les plus communes sont destinées aux futurs musées départementaux liés aux colées centrales dans une perspective ouvertement pédagogique.fr
dc.language.isofren
dc.titleLes amours de Mars et Flore aux cabinets. Les confiscations naturalistes en Europe septentrionale. 1794-1795fr
dc.typeArticleen


Files in this item

FilesSizeFormatView

There are no files associated with this item.

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record