Show simple item record

dc.contributor.authorLEMAIGNAN, Marion
dc.date.accessioned2012-07-06T14:37:49Z
dc.date.available2012-07-06T14:37:49Z
dc.date.issued2012
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/1814/22683
dc.descriptionDefence date: 20 June 2012
dc.descriptionExamining Board: Professor Giulia Calvi, IUE (Directrice de thèse); Professor Christian Jouhaud, EHESS-CNRS; Professor Marie-Louise Rodén, Université de Kristianstad; Professor Antonella Romano, IUE.
dc.description.abstractChristine de Suède (1626-1689) devient après son abdication en 1654 un phénomène politique à l’échelle européenne. La singularité de son statut ainsi que sa volonté de conserver une action politique après l’abdication suscite une certaine prolifération d’écrits qui circulent dans toute l’Europe jusqu’à sa mort. Ce travail vise à analyser ce que signifient les actions de publication hétérogènes qui se concentrent autour d’elle. Dans cet objectif, on montre combien les dix années d’itinérance qui suivent l’abdication sont un temps crucial de « fabrication » de l’abdication. On montre ainsi combien l’absence d’appartenance territoriale de Christine de Suède questionne ses contemporains quant à sa place dans l’espace européen. Son instabilité politique et l’élaboration de nouvelles modalités de pouvoir font l’objet de la seconde partie de cette recherche. Ses stratégies visant à faire reconnaître une autorité politique se modifient avec sa sédentarisation à Rome et elle parvient finalement à asseoir une souveraineté absolument inédite sur la scène locale de Rome. Ce sont les caractéristiques matérielles, iconographiques et théoriques de cette souveraineté que l’on met alors au jour. Enfin, dans la troisième partie de la thèse, on considère l’impact de ces publications dans et sur l’espace européen. On voit ainsi la manière dont est publié et instrumentalisé son caractère extraordinaire dans l’ordre européen, puis on étudie comment ce phénomène de publication façonne un espace politique européen spécifique qui, de simple agrégat, devient organisateur. Cette étude montre ainsi la singularité de ce parcours politique à l’époque moderne. Dans ce cadre, on saisit combien le genre est un outil politique plus qu’une catégorie ontologique. Cette recherche montre également le rôle politique que détient le processus de publication au XVIIe siècle ; c'est ainsi une autre histoire du politique que l’on propose qui s’émancipe de son cadre juridico-diplomatique traditionnel. Enfin, cette étude fait apparaître un autre cadre européen en mesure d’offrir une appartenance à un personnage singulier et atypique.
dc.language.isofr
dc.relation.ispartofseriesEUI PhD theses
dc.relation.ispartofseriesDepartment of History and Civilization
dc.subject.lcshKristina, Queen of Sweden, 1626-1689
dc.subject.lcshQueens -- Sweden -- Biography
dc.titleUne souveraineté de papier au miroir de l'Europe : publier Christine de Suède entre 1654 et 1689en
dc.typeThesisen


Files in this item

FilesSizeFormatView

There are no files associated with this item.

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record