Espagnols d'outre-mer : Émigration, métissage et reproduction sociale à Santiago du Chili, au XVIIe siècle

DSpace/Manakin Repository

Show simple item record

dc.contributor.author ZUNIGA, Juan-Pablo
dc.date.accessioned 2012-09-27T14:26:12Z
dc.date.available 2012-09-27T14:26:12Z
dc.date.issued 2002
dc.identifier.citation Paris, École des hautes études en sciences sociales, 2002, Recherches d'histoire et de sciences sociales, 93 en
dc.identifier.isbn 9782713213700
dc.identifier.uri http://hdl.handle.net/1814/23979
dc.description (Published version of EUI PhD thesis, 1995.) en
dc.description.abstract Cruzar el charco, passer la mare : ainsi les Espagnols ont-ils désigné, pendant plus de trois siècles, la traversée de l'Atlantique. Pendant ces trois siècles, des hommes et des femmes ont changé leur ville ou leur village de Castille pour une résidence lointaine, tout comme des " Américains " sont souvent venus visiter la " mère patrie ". C'est grâce à eux que Santiago du Chili, dernière extrémité occidentale de l'Empire, s'est charnellement inscrite dans le vaste ensemble des domaines du Roi Catholique. Lieu de brassage des colons castillans - et en ce sens matrice d'un véritable " homme espagnol " - Santiago est aussi celui d'un intense métissage entre Africains, Indiens et Espagnols. Comment le groupe espagnol, malgré sa faiblesse démographique, est-il parvenu non seulement à se perpétuer et à s'élargir mais également à imposer ses valeurs à l'ensemble de la capitale chilienne ? L'histoire de cette hégémonie n'est pas celle d'une acceptation passive. Seul un équilibre tendu entre la violence de rapports sociaux issus d'une conquête sanglante et une attitude intégratrice à l'égard des populations africaines et amérindiennes a permis aux expatriés de Castille de réaliser aux " Indes " une société nouvelle. Cette composition précaire mais efficace, entre brutalité et ouverture, est le fondement même de la puissance des colons et de leurs descendants, contraints de conserver, par une savante politique d'alliances, tous les signes extérieurs de l'hispanité, emblème de leur suprématie. Cette stratégie complexe constitue le ressort essentiel de l'hispanisation profonde de la société santiaguine au 17e siècle - et l'une des clés pour comprendre le Chili d'aujourd'hui. en
dc.language.iso fr en
dc.publisher Ecole des hautes études en sciences sociales en
dc.subject.lcsh Spaniards -- Chile -- Santiago -- History -- 17th century
dc.subject.lcsh Social classes -- Chile -- Santiago -- History -- 17th century
dc.subject.lcsh Santiago (Chile) -- History -- 17th century
dc.subject.lcsh Chile -- History -- 17th century
dc.subject.lcsh Santiago (Chile) -- Population -- History -- 17th century
dc.subject.lcsh Chile -- Race relations
dc.title Espagnols d'outre-mer : Émigration, métissage et reproduction sociale à Santiago du Chili, au XVIIe siècle en
dc.type Book en


Files in this item

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record