Show simple item record

dc.contributor.authorDORMOIS, Jean-Pierreen
dc.date.accessioned2006-06-09T10:24:01Z
dc.date.available2006-06-09T10:24:01Z
dc.date.issued1994en
dc.identifier.citationFlorence : European University Institute, 1994
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/1814/5785
dc.descriptionDefence date: 12 March 1994
dc.descriptionSupervisor: A. Carreras
dc.descriptionFirst made available online on 4 September 2018
dc.description.abstractL'histoire de la croissance et du développement et de leur conséquences exerce une fascination sur le chercheur en histoire économique. Joël Mokyr la qualifie de “the issue of issues” [Mokyr, 1990: 3]. En dépit de la masse de documents et d'interprétations accumulés, à propos de l'industrialisation en Europe occidentale depuis que la discipline acquît son autonomie, il semble que ce soit encore le domaine qui occupe le plus les chercheurs. La réalité (et la documentation) est si riche que les analyses et les synthèses s'y succèdent et s'y opposent dans des débats sans fin. L'étude comparée de la croissance en France et en Grande-Bretagne au cours des trois derniers siècles a pris, dans ce contexte, des proportions de cas d'école sur lequel plusieurs auteurs éminents, depuis Marx, ont livré leurs réflexions. Contre toute attente, le sujet semble encore loin d'être épuisé, peut-être parce que l'enjeu du débat a une portée qui dépasse l'aire géographique qu'il représente. Sans aller jusqu'à affirmer avec McCloskey que "l'histoire britannique guide les autres histoires” [McCloskey, 1990: 40], on doit reconnaître, -c'est une fait qui s'impose à nous- que les sociétés avec l'histoire la plus longue et la mieux documentée ont tendance à acquérir le statut de modèle qui pourrait, par exemple se résumer dans une formule simpliste comme "l'Angleterre a produit une révolution industrielle sans connaître de révolution politique et la France une révolution politique sans révolution industrielle". Avant même l'apparition des possibilités offertes par la comptabilité nationale le couple France, Grande-Bretagne était devenu un paradigme.
dc.format.mediumPaperen
dc.format.mimetypeapplication/pdf
dc.language.isofrfr
dc.relation.ispartofseriesEUI PhD thesesen
dc.relation.ispartofseriesDepartment of History and Civilizationen
dc.rightsinfo:eu-repo/semantics/openAccess
dc.subject.lcshAgricultural productivity -- France -- History
dc.subject.lcshIndustrial productivity -- France -- History
dc.subject.lcshAgricultural productivity -- Great Britain -- History
dc.subject.lcshIndustrial productivity -- Great Britain -- History
dc.titleDes machines ou des hommes? : etude des differentiels de productivite entre la France et la Royaume-Uni avant la Premiere Guerre Mondialefr
dc.typeThesisen
dc.identifier.doi10.2870/876717
eui.subscribe.skiptrue


Files in this item

Icon

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record