Show simple item record

dc.contributor.authorMONTENACH, Anneen
dc.date.accessioned2006-06-09T12:05:45Z
dc.date.available2006-06-09T12:05:45Z
dc.date.issued2003en
dc.identifier.citationFlorence : European University Institute, 2003
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/1814/5908
dc.descriptionDefence date: 21 November 2003
dc.descriptionExamining Board: Mme Françoise Bayard, Prof. émérite à l'Université Lumière-Lyon II ; Mme Laurence Fontaine, Prof. à l'Institut Universitaire Européen de Florence ; M. René Favier, Prof. à l'Université Pierre Mendès France-Grenoble II ; M. Jacques Revel, directeur de l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales
dc.descriptionFirst made available online on 12 November 2018
dc.description.abstractCe travail se proposait à l’origine d’étudier, dans sa complexité, l’approvisionnement d’une grande ville du royaume en lien avec la diversité des consommations alimentaires de ses habitants. De grandes monographies ont été entreprises sur le premier thème, essentiellement dans le cadre parisien1. Quant aux recherches sur le goût et les consommations, elles n ’ont cessé d’occuper, depuis les travaux pionniers de Jean-Louis Flandrin2, un nombre croissant d’historiens, jusqu’à aboutir à la création récente d’un Institut Européen d’Histoire de l ’Alimentation, dont le colloque fondateur s’est tenu à Strasbourg en janvier 2001. L’étude qui suit, dont l ’ambition première était de croiser ces deux axes de recherche, se situe en définitive, au terme d ’une réflexion nourrie autant des apports historiographiques récents que de la richesse des sources lyonnaises, dans l’espace qui, selon le point de vue adopté, les relie ou les sépare. Son objectif est d’appréhender l ’économie urbaine d’Ancien Régime à travers l’analyse d’un commerce aussi banal qu’essentiel, celui de l’alimentation. Dans cette perspective, elle s’attache à démêler, à l’échelle de la cité, l’écheveau des valeurs, des relations et des pratiques qui président à la fabrication, à la circulation et à la consommation des denrées. Parce qu’il est absolument vital pour la population urbaine et représente, de ce fait même, un enjeu essentiel pour les autorités de la cité, le commerce alimentaire constitue un observatoire privilégié à la fois des mécanismes ordinaires de l ’échange dans la ville d’Ancien Régime et des acteurs qui les animent.
dc.format.mimetypeapplication/pdf
dc.language.isofren
dc.relation.ispartofseriesEUI PhD thesesen
dc.relation.ispartofseriesDepartment of History and Civilizationen
dc.relation.hasversionhttp://hdl.handle.net/1814/53624
dc.rightsinfo:eu-repo/semantics/openAccess
dc.subject.lcshFood industry and trade -- France -- Lyon -- History -- 17th century
dc.titleUne économie de l'infime : espaces et pratiques du commerce alimentaire à Lyon au XVIIe siècleen
dc.typeThesisen
dc.identifier.doi10.2870/61797
eui.subscribe.skiptrue


Files associated with this item

Icon
Icon
Icon

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record